Mai 1862
Pour quelques poules en plus …

 

En cette nouvelle belle saison, les deux armées se font face lors d’une nouvelle campagne. Ayant réussi à intercepter les ordres de l’armée ennemie, la brigade du Général Bertrand est chargée de tenir une position formée par une ferme entourée de murs bien épais ! Son adversaire est, encore une fois, le Général Philippe. Chaque brigade a reçu des renforts : les nordistes disposent d’une seconde batterie d’artillerie et du 24th Indiana tandis que les confédérés ont accueilli le 5th Louisiana.

Inquiet d’une éventuelle surprise, le supérieur du Général Bertrand a gardé le 24th Indiana  réserve, tout en assurant que le régiment e question viendrait renforcer la brigade fédérale l’attaque principale ennemie visait bien la ferme.

Plaçant la Batterie de l’Ohio au centre de son dispositif, avec les régiments du Missouri en soutien, le Général Bertrand ordonne à la batterie du Missouri et à son régiment de cavalerie de tenir le flanc droit de sa ligne. De son côté, le Général Philippe place le 7th Virginia Cavalry et le 1st New Orleans pour former une colonne sur sa droite tandis que la colonne principale qu’il rejoint comporte toutes ses autres unités.

Les premiers mouvements confédérés sont effectués par une avance rapide de l’aile droite qui tente de déborder les murs tenus par les Fédéraux. De la colonne principale, le 5th Louisiana avance vers un bosquet d’arbres pour menacer l’autre flanc fédéral. Les fédéraux envoient alors le 1st Illinois et le 2nd Missouri pour s’opposer aux cavaliers et fantassins rebelles. De son côté, le 1st Missouri se déporte sur la droite pour faire face au régiment ennemi maintenant parvenu dans le bosquet d’arbres.

Le 7th Virginia met pied à terre pour engager l’infanterie fédérale. Les salves échangées enlèvent du monde aux cavaliers rebelles mais l’attention du Général Bertrand est subitement attirée par son régiment de droite, le 1st Missouri qui quitte les couverts du mur de la ferme pour s’avancer vers la colonne sudiste alors prise à partie par les canons du Missouri ! Cette erreur tactique va coûter beaucoup de monde au régiment de missouriens ! Pour tenter de résoudre la situation ennemie, la cavalerie fédérale monte en selle e se dirige rapidement vers les canons rebelles.

A gauche, les cavaliers rebelles perdent beaucoup de monde et n’ont plus que la moitié de leurs effectifs en ligne ! L’infanterie qui les accompagnait décide de tourner vers la gauche pour longer les murs de la ferme et avancer vers le bâtiment pour s’emparer de l’objectif. Voyant sa batterie d’artillerie menacée par la cavalerie ennemie, le Général Philippe détache les Vétérans du 2nd Virginia pour la protéger. Le 1st Alabama reste au centre de son dispositif : il attend l’élimination de l’artillerie ennemie pour avancer ! Loin de vouloir se replier, le 7th Virginia décide de faire le tour des forces ennemies pour rejoindre le bâtiment de la ferme et le soutien de son infanterie. L’artillerie fédérale qui tenait le centre de la ligne s’étant repliée devant la menace du 1st New Orleans, l’infanterie confédérée tenue en réserve décide d’avancer pour se joindre à l’assaut ! C’est le moment que choisit le 24th Indiana pour arriver soutenir la défense de la ferme ! C’est aussi le moment que choisit le 7th Virginia pour désobéir aux ordres et refuser de rejoindre l’infanterie qui avance vers la ferme. Une querelle au sujet d’une jeune femme, dit-on !

La cavalerie de l’Union abandonne l’idée d’attaquer la batterie confédérée qui est maintenant soutenue par un régiment d’infanterie et son colonel décide de rester à distance pour immobiliser les fantassins ennemis alors que la bataille pour la ferme s’intensifie !

Réduits à une centaine de survivants, les cavaliers rebelles sont isolés derrière les lignes ennemies et tentent de rejoindre leur infanterie ! Au centre, l’infanterie  confédérée parvient à s’emparer de la ferme et concentre deux régiments dans cette zone après avoir forcé le repli des canons confédérés. Ils placent même une salve sur les flancs d’un régiment de l’Union, faisant de nombreuses victimes !

C’est le moment que choisit le 24th Indiana pour se comporter brillamment : comme à l’exercice, ses fantassins mettent la baïonnette au canon, tire une salve et chargent l’ennemi ! Le 1st New Orleans, fatigué par une journée de combats, usé par les pertes part immédiatement en déroute ! La ferme est de nouveau solidement tenue par les soldats en bleu !

 

Le Général Philippe ordonne alors une retraite sur ses lignes de départ afin de réorganiser ses unités !

Voici les photos de la bataille

Les positions initiales des fédéraux

Longstreet1862-1-01

Positions initiales des confédérés

Longstreet1862-1-04

Longstreet1862-1-05

Avance confédérée sur ma gauche

Longstreet1862-1-06

Le mur est passé !

Longstreet1862-1-08

Sur ma droite, une tentative est amorcée !

Longstreet1862-1-12

Les cavaliers sudistes reçoivent du plomb !

Longstreet1862-1-13

Le Colonel du 1 Missouri veut jouer les héros et quitte sa position protégée ! Trahison !

Longstreet1862-1-15

Les cavaliers nordistes avancent vers la batterie confédérée !

Longstreet1862-1-16

Le 1 Alabama décide de piquer vers le centre pour attaquer ma batterie principale et la ferme !

Longstreet1862-1-19

Exsangue, la cavalerie confédérée s'obstine ...

Longstreet1862-1-24

Le 24 Indiana arrive à point nommé !

Longstreet1862-1-26

Les fantassins confédérés arrivent à prendre la ferme !

Longstreet1862-1-31

Longstreet1862-1-34

Le 24 Indiana met baïonette au canon, tire une salve et charge !

Longstreet1862-1-38